mercredi 4 juillet 2018

Au revoir Jean

Jean Doizi, le 16 juin 1945
Jusqu'au 1er juillet dernier, le Breuilleton Jean Doizi était un des derniers survivants des camps de concentration nazis. L'association "Vivre à Breuillet" l'avait donc sollicité, en 2007, pour témoigner de ce passé douloureux dans le second film de la "Mémoire breuilletonne" consacré à la période de l'occupation. Il avait accepté sans hésiter, nous recevant gentiment, plusieurs heures passionnantes, pour nous confier avec une grande émotion et beaucoup de pudeur, mais aussi avec une étonnante précision, ce qu'avait été sa jeunesse en déportation : un enfer qui allait le marquer à vie !
En 1943, Jean est requis pour le STO (Service de Travail Obligatoire) imposé par l'occupant. Il tente alors, avec 3 autres résistants de rejoindre un maquis en Corrèze. Le petit groupe est arrêté près d'Argentan, et Jean Doizi est interné au camp de Saint-Paul-d'Eyjeaux, en Haute-Vienne. Un an plus tard, en juillet 1944, il est déporté en Allemagne, au sinistre camp de Buchenwald. Libéré le 11 avril 1945 grâce à l'appui des troupes américaines, il sera remis sur pied en plusieurs mois, à l'hôpital de la Sapêtrière, à Paris. Il devra ensuite se réadapter à une vie d'homme libre. Et ce sera difficile !
Longtemps, notre ami Jean (qui avait son atelier de mécanique à l'emplacement actuel du garage Renault) ne parla à personne de sa dramatique épreuve. "C'était trop incroyable !" nous at-il déclaré. Et puis, il s'est décidé à témoigner "pour les générations futures". C'est à ce titre qu'il intervenait parfois dans les établissements scolaires devant des élèves subjugués par le courage de cet homme simple que les épreuves avaient rendu plus fort.
C'est aussi une "figure" du village que nous saluons ici, en nous remémorant sa frêle silhouette, sur son vélo, dans les rues du bourg, et les longues discussions devant Chez Max (ou ailleurs), il n'y a pas si longtemps...
Vous pouvez voir et entendre une partie du témoignage de Jean Doizi en cliquant ICI.

lundi 25 juin 2018

Plantes invasives : le raisin d'Amérique

La phytolaque venue d'Amérique est une plante envahissante (dite invasive) et particulièrement toxique. Elle gagne du terrain et on la rencontre à présent en milieu urbain et dans les jardins des particuliers.
Sa tige creuse est d'un rouge intense et elle peut atteindre 3 m de haut en quelques années. La plante vivace, disparaît complètement en hiver pour ressortir au printemps, chaque année plus vigoureuse. Ses petites fleurs blanches disposées en grappe donnent des baies toxiques de couleur rouge ou noire tout à fait comparables à des grappes de groseilles ou de raisin, d'où son nom. Utilisée pendant un temps pour colorer les vins de mauvaise qualité et les tissus, comme toute plante toxique, elle peut avoir des propriétés pharmaceutiques qui font actuellement l'objet d'études.
Les nuisances sur l'écosystème suffisent à justifier son éradication. A ses pieds plus rien ne pousse. Et dans les sous bois qu'elle a colonisé seules ronces et fougères sont de taille à la concurrencer. La forêt de Fontainebleau est l'exemple le plus connu.
Attention aux enfants !
La plante est assez toxique pour provoquer la mort des gastéropodes et des verres de terre, mais aussi de la dinde, du mouton, du porc, de la vache, du cheval et même de l'homme.

N'attendez pas pour la détruire. Une fois installée, elle très difficile à éradiquer car sa racine pivotante plonge profondément en terre et comme certains oiseaux en sont friands (les grives), ils la disséminent par leurs fientes.
Coupez la partie aérienne à l'aide d'un sécateur (que vous désinfecterez à l'alcool). Ensuite attaquez-vous à sa racine armé d'une pioche et d'une bonne paire de gants. Faites sécher la plante au soleil dans un endroit hors de portée des enfants et des oiseaux avant de la faire brûler entièrement. (photos H. Zell)

jeudi 21 juin 2018

MARCHÉ FERMIER ET REPAS CHAMPÊTRE

Le début de l'été sera marqué par notre 4e marché fermier.
En voici le programme.

Venez nombreux !

FÊTE DE LA MUSIQUE

C'est le 23 juin que BREUILLET va jouer et vibrer pour fêter 
la musique et le début de l'été.

Rendez-vous place du centre à partir de 19 h. 
Petite restauration sur place. 


vendredi 15 juin 2018

4ÈME MARCHÉ FERMIER

Vivre à Breuillet organise le 1er juillet la 4e édition du marché fermier. 
Venez nombreux et pensez à réserver votre table.
Un petit coup de main sera aussi le bienvenu.

Renseignements et réservations au 06 50 35 23 31

(Les images s'agrandissent par simple clic)

vendredi 8 juin 2018

10 JUIN : RALLYE PEDESTRE

Organisé par l'association GYM VOLONTAIRE de BREUILLET ce rallye pédestre par équipe est accessible à tout bon marcheur du dimanche, y compris les enfants. Une belle balade de 7 km en famille ou entre amis pour une découverte ludique de Breuillet.

Contact : gerard.lefebvre3@wanadoo.fr ou 06 76 38 40 15







lundi 4 juin 2018

Conseil Municipal le 07/06/2018

Une Réunion Ordinaire du Conseil Municipal se réunira ce jeudi 07 Juin à 20h. Plusieurs points sont à l'ordre du jour plus les questions diverses.
 Consultez la fiche ci-dessous en cliquant dessus pour mieux lire.

jeudi 31 mai 2018

Don du Sang

La nouvelle salle des fêtes de Breuillet est prête pour accueillir les personnes désireuses de donner leur sang. En effet pendant les travaux, la collecte avait été déplacée à Mornac.
 Pour satisfaire un grand nombre de donneurs qui ne pouvaient pas venir le matin, la prochaine collecte se fera l'après midi. Rendez-vous le Mardi 12 Juin entre 15 h 30  et 19 h 00.
Un geste généreux qui va inciter la curiosité les donneurs breuilletons à venir découvrir la nouvelle salle dans une ambiance conviviale garantie !
 N'oubliez pas d'en parler autour de vous !

vendredi 25 mai 2018

2 JUIN : MARCHE GOURMANDE

La  chorale Grain de Phonie vous attend pour sa 2ème marche gourmande. Marcheurs, randonneurs et autres adeptes de sports pédestres sont les bienvenus pour peu qu'ils soient aussi gourmands...

Une belle occasion de se bouger, de se régaler et... d'éliminer !

Le bulletin d'inscription est télé-chargeable sur le site de l'association : ici Date limite d'inscription 27 mai.



vendredi 18 mai 2018

Espèces nuisibles : les chenilles processionnaires du pin.


Vous les avez peut être déjà observées, se déplaçant en procession sur le sol de la fin janvier au mois d'avril. Elles sont nuisibles à double titre.

Grosses dévoreuses d'aiguilles, elles peuvent défolier un arbre en moins de vingt ans.
Leurs poils urticants sont dangereux pour les yeux et le système respiratoire des personnes fragiles (asthme). Elles sont également dangereuses pour les animaux domestiques, principalement les chiens, les chats et les chevaux (nécroses de la langue). Les chenilles sont dangereuses même à distance car leurs poils sont éjectables. Si la chenille est menacée, elle projette ses centaines de milliers de poils urticants longs d'à peine 1 mm qui demeurent en suspension dans l'air, pouvant alors être inhalés ou atteindre les yeux.
Un temps combattues par dispersion par hélicoptère de produits jugés depuis dangereux pour l'environnement, il convient à présent de prévenir leur expansion par des méthodes plus douces :
     Favoriser la nidification de leurs prédateurs naturels, en particulier les mésanges qui en font leur régal, jusqu'à 40 larves par jour. (Les entomologistes sont partagés sur l'efficacité de ce procédé.) Il faut prévoir un nichoir tous les 30 mètres ! Le coucou et la huppe fasciée sont aussi des prédateurs de la chenille.
     Les pièges à phéromones sexuelles se posent de mi-mai à fin octobre à la période d'envol des papillons mâles. On en trouve dans les jardineries.
     Poser des écopièges sur les troncs des pins porteurs des nids de chenilles. L'hiver est la période idéale.
Si il est un peu tard en fin d'hiver pour installer des écopièges, c'est le bon moment pour fabriquer et poser les nichoirs à mésanges.

La CARA fournit gratuitement des Écopièges aux particuliers qui en font la demande. Contactez le Service des Espaces Naturels Sensibles au 05 46 22 19 20 pour fixer le jour de votre passage. Pensez à vous munir d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile.
 Retrouvez toutes ces informations sur le site de la CARA en suivant ce lien


-->