lundi 6 août 2018

Réunion ASCB

Suite au questionnaire « Breuilletonnes, Breuilletons, Impulsez votre violon d’ Ingres », la nouvelle Association Sportive et Culturelle Breuilletonne (ASCB) vous invite à une Réunion publique  qui aura lieu le Vendredi 10 août 2018 à 20 h 00 dans la salle de réception proche de la Mairie à Breuillet.

L'Association présentera les premières activités mises en place et celles proposées par des bénévoles. Chaque nouvelle activité proposée sera étudiée en fonction de sa faisabilité. 
Si vous avez oublier de remplir le questionnaire, il est encore temps de le faire en proposant telle ou telle activité, qui seront toutes  bonnes à étudier.
Venez nombreux avec vos voisins, amis, parents,connaissances etc....

(Photo du stand ASCB prise lors du marché fermier du 1er juillet organisé par Vivre à Breuillet )




mercredi 4 juillet 2018

Au revoir Jean

Jean Doizi, le 16 juin 1945
Jusqu'au 1er juillet dernier, le Breuilleton Jean Doizi était un des derniers survivants des camps de concentration nazis. L'association "Vivre à Breuillet" l'avait donc sollicité, en 2007, pour témoigner de ce passé douloureux dans le second film de la "Mémoire breuilletonne" consacré à la période de l'occupation. Il avait accepté sans hésiter, nous recevant gentiment, plusieurs heures passionnantes, pour nous confier avec une grande émotion et beaucoup de pudeur, mais aussi avec une étonnante précision, ce qu'avait été sa jeunesse en déportation : un enfer qui allait le marquer à vie !
En 1943, Jean est requis pour le STO (Service de Travail Obligatoire) imposé par l'occupant. Il tente alors, avec 3 autres résistants de rejoindre un maquis en Corrèze. Le petit groupe est arrêté près d'Argentan, et Jean Doizi est interné au camp de Saint-Paul-d'Eyjeaux, en Haute-Vienne. Un an plus tard, en juillet 1944, il est déporté en Allemagne, au sinistre camp de Buchenwald. Libéré le 11 avril 1945 grâce à l'appui des troupes américaines, il sera remis sur pied en plusieurs mois, à l'hôpital de la Sapêtrière, à Paris. Il devra ensuite se réadapter à une vie d'homme libre. Et ce sera difficile !
Longtemps, notre ami Jean (qui avait son atelier de mécanique à l'emplacement actuel du garage Renault) ne parla à personne de sa dramatique épreuve. "C'était trop incroyable !" nous at-il déclaré. Et puis, il s'est décidé à témoigner "pour les générations futures". C'est à ce titre qu'il intervenait parfois dans les établissements scolaires devant des élèves subjugués par le courage de cet homme simple que les épreuves avaient rendu plus fort.
C'est aussi une "figure" du village que nous saluons ici, en nous remémorant sa frêle silhouette, sur son vélo, dans les rues du bourg, et les longues discussions devant Chez Max (ou ailleurs), il n'y a pas si longtemps...
Vous pouvez voir et entendre une partie du témoignage de Jean Doizi en cliquant ICI.

lundi 25 juin 2018

Plantes invasives : le raisin d'Amérique

La phytolaque venue d'Amérique est une plante envahissante (dite invasive) et particulièrement toxique. Elle gagne du terrain et on la rencontre à présent en milieu urbain et dans les jardins des particuliers.
Sa tige creuse est d'un rouge intense et elle peut atteindre 3 m de haut en quelques années. La plante vivace, disparaît complètement en hiver pour ressortir au printemps, chaque année plus vigoureuse. Ses petites fleurs blanches disposées en grappe donnent des baies toxiques de couleur rouge ou noire tout à fait comparables à des grappes de groseilles ou de raisin, d'où son nom. Utilisée pendant un temps pour colorer les vins de mauvaise qualité et les tissus, comme toute plante toxique, elle peut avoir des propriétés pharmaceutiques qui font actuellement l'objet d'études.
Les nuisances sur l'écosystème suffisent à justifier son éradication. A ses pieds plus rien ne pousse. Et dans les sous bois qu'elle a colonisé seules ronces et fougères sont de taille à la concurrencer. La forêt de Fontainebleau est l'exemple le plus connu.
Attention aux enfants !
La plante est assez toxique pour provoquer la mort des gastéropodes et des verres de terre, mais aussi de la dinde, du mouton, du porc, de la vache, du cheval et même de l'homme.

N'attendez pas pour la détruire. Une fois installée, elle très difficile à éradiquer car sa racine pivotante plonge profondément en terre et comme certains oiseaux en sont friands (les grives), ils la disséminent par leurs fientes.
Coupez la partie aérienne à l'aide d'un sécateur (que vous désinfecterez à l'alcool). Ensuite attaquez-vous à sa racine armé d'une pioche et d'une bonne paire de gants. Faites sécher la plante au soleil dans un endroit hors de portée des enfants et des oiseaux avant de la faire brûler entièrement. (photos H. Zell)

jeudi 21 juin 2018

MARCHÉ FERMIER ET REPAS CHAMPÊTRE

Le début de l'été sera marqué par notre 4e marché fermier.
En voici le programme.

Venez nombreux !

FÊTE DE LA MUSIQUE

C'est le 23 juin que BREUILLET va jouer et vibrer pour fêter 
la musique et le début de l'été.

Rendez-vous place du centre à partir de 19 h. 
Petite restauration sur place. 


vendredi 15 juin 2018

4ÈME MARCHÉ FERMIER

Vivre à Breuillet organise le 1er juillet la 4e édition du marché fermier. 
Venez nombreux et pensez à réserver votre table.
Un petit coup de main sera aussi le bienvenu.

Renseignements et réservations au 06 50 35 23 31

(Les images s'agrandissent par simple clic)

vendredi 8 juin 2018

10 JUIN : RALLYE PEDESTRE

Organisé par l'association GYM VOLONTAIRE de BREUILLET ce rallye pédestre par équipe est accessible à tout bon marcheur du dimanche, y compris les enfants. Une belle balade de 7 km en famille ou entre amis pour une découverte ludique de Breuillet.

Contact : gerard.lefebvre3@wanadoo.fr ou 06 76 38 40 15







lundi 4 juin 2018

Conseil Municipal le 07/06/2018

Une Réunion Ordinaire du Conseil Municipal se réunira ce jeudi 07 Juin à 20h. Plusieurs points sont à l'ordre du jour plus les questions diverses.
 Consultez la fiche ci-dessous en cliquant dessus pour mieux lire.

jeudi 31 mai 2018

Don du Sang

La nouvelle salle des fêtes de Breuillet est prête pour accueillir les personnes désireuses de donner leur sang. En effet pendant les travaux, la collecte avait été déplacée à Mornac.
 Pour satisfaire un grand nombre de donneurs qui ne pouvaient pas venir le matin, la prochaine collecte se fera l'après midi. Rendez-vous le Mardi 12 Juin entre 15 h 30  et 19 h 00.
Un geste généreux qui va inciter la curiosité les donneurs breuilletons à venir découvrir la nouvelle salle dans une ambiance conviviale garantie !
 N'oubliez pas d'en parler autour de vous !

vendredi 25 mai 2018

2 JUIN : MARCHE GOURMANDE

La  chorale Grain de Phonie vous attend pour sa 2ème marche gourmande. Marcheurs, randonneurs et autres adeptes de sports pédestres sont les bienvenus pour peu qu'ils soient aussi gourmands...

Une belle occasion de se bouger, de se régaler et... d'éliminer !

Le bulletin d'inscription est télé-chargeable sur le site de l'association : ici Date limite d'inscription 27 mai.



vendredi 18 mai 2018

Espèces nuisibles : les chenilles processionnaires du pin.


Vous les avez peut être déjà observées, se déplaçant en procession sur le sol de la fin janvier au mois d'avril. Elles sont nuisibles à double titre.

Grosses dévoreuses d'aiguilles, elles peuvent défolier un arbre en moins de vingt ans.
Leurs poils urticants sont dangereux pour les yeux et le système respiratoire des personnes fragiles (asthme). Elles sont également dangereuses pour les animaux domestiques, principalement les chiens, les chats et les chevaux (nécroses de la langue). Les chenilles sont dangereuses même à distance car leurs poils sont éjectables. Si la chenille est menacée, elle projette ses centaines de milliers de poils urticants longs d'à peine 1 mm qui demeurent en suspension dans l'air, pouvant alors être inhalés ou atteindre les yeux.
Un temps combattues par dispersion par hélicoptère de produits jugés depuis dangereux pour l'environnement, il convient à présent de prévenir leur expansion par des méthodes plus douces :
     Favoriser la nidification de leurs prédateurs naturels, en particulier les mésanges qui en font leur régal, jusqu'à 40 larves par jour. (Les entomologistes sont partagés sur l'efficacité de ce procédé.) Il faut prévoir un nichoir tous les 30 mètres ! Le coucou et la huppe fasciée sont aussi des prédateurs de la chenille.
     Les pièges à phéromones sexuelles se posent de mi-mai à fin octobre à la période d'envol des papillons mâles. On en trouve dans les jardineries.
     Poser des écopièges sur les troncs des pins porteurs des nids de chenilles. L'hiver est la période idéale.
Si il est un peu tard en fin d'hiver pour installer des écopièges, c'est le bon moment pour fabriquer et poser les nichoirs à mésanges.

La CARA fournit gratuitement des Écopièges aux particuliers qui en font la demande. Contactez le Service des Espaces Naturels Sensibles au 05 46 22 19 20 pour fixer le jour de votre passage. Pensez à vous munir d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile.
 Retrouvez toutes ces informations sur le site de la CARA en suivant ce lien


-->

samedi 12 mai 2018

Le retour des moustiques.

C'est chaque fois la même chose, l'arrivée du printemps coïncide, c'est fort dommage, avec le retour, si peu désiré des moustiques.

Rappel des moyens d'action.

Le traitement des moustiques est assuré par l'EID Atlantique (Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication du Littoral Atlantique) qui regroupe 5 départements (Charente-Maritime, Gironde, Loire-Atlantique, Morbihan, Vendée).
L'hélicoptère est le moyen le plus efficace pour traiter les moustiques, mais dans les zones les plus sensibles, notamment celles consacrées à la conchyliculture, le traitement est réalisé par des équipes au sol. Et seuls les secteurs comportant des larves, sont traités. C'est plus cher, mais plus écologique ! Les produits utilisés sont sélectifs et n'impactent que certaines espèces , les plus dangereuses.
L'EID prévient toujours les mairies de leur intervention et du secteur concerné.
Mais n'oubliez pas pour autant les consignes de prévention en éliminant de vos jardins toutes facteurs favorisant la pullulation :
  • couvrir les réserves d'eau et nettoyer régulièrement gouttières et caniveaux,
  • vider ou ranger les récipients pouvant contenir de l'eau,
  • valoriser les déchets et éviter les dépôts sauvages.

Le tigre fait peur.

Vecteurs de maladies telles que la dengue et le chikungunya les moustiques tigres sont en phase d'expansion et 42 départements sont concernés. Ils ont été repérés depuis 2013 sur la Charente-Maritime. 

L'ensemble des experts prédisent une implantation potentielle de ce moustique sur l'ensemble du territoire métropolitain et préconisent une veille entomologique renforcée.



                                        Carte de l'implantation en 2018.
                                              Cliquez pour agrandir.

Afin de détecter précocement l'introduction de cette espèce invasive, l'EID Atlantique a mis en place une procédure de signalement et développé une application smartphone disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play. Cette application permet aux particuliers de les prendre en photo et de transmettre ces données directement.


Pour tout savoir sur les moustiques, et mieux lutter contre leur prolifération rendez-vous sur le site de l'EID : http://www.eidatlantique.eu

mardi 8 mai 2018

Communiqué Vivre à Breuillet. Mai 2018

Comme de nombreuses associations, Vivre à Breuillet souhaite, faciliter les démarches de ses adhérents, aussi nous mettons à votre disposition ci-dessous le bulletin d'adhésion 2018. Vous pouvez télécharger l'image pour impression.

Comme pour toutes les associations régies par la loi de 1901, une adhésion a deux objectifs : 
  • elle permet de participer à la vie et aux activités de l'association et pour ceux qui le souhaitent, de prendre part aux décisions lors de l'assemblée générale et se présenter aux élections internes.
  • elle offre à l'association un revenu régulier qui lui permet d'assurer ses dépenses courantes et de mener ses activités habituelles.

Notre association édite régulièrement une feuille d'information nommée Vivre à Breuillet INFOS. Comme toute publication, elle a un coût et mérite votre soutien. 

Le programme de l'année 2018 décidé en assemblée générale se réalise selon nos objectifs :

En Février le n° 47 de la feuille d'INFOS a présenté un bilan à mi-mandat des élus n'appartenant pas à la majorité. 
Le 20 avril la conférence sur l'agro-écologie a trouvé son public de personnes intéressées par ce sujet d'actualité. Nous en avons donné un compte rendu sur ce blog.
Le n° 48 de la feuille d'INFOS est en préparation sur le thème de l'environnement et paraîtra courant juin.
Le 1er juillet le marché fermier et son repas champêtre organisés par notre association sera une occasion de vous rencontrer.
En octobre une nouvelle conférence vous sera proposée sur un thème qui vous sera annoncé prochainement.
Enfin, le n° 49 de la feuille Vivre à Breuillet INFOS paraitra en fin d'année ou début 2019. 

jeudi 3 mai 2018

THEATRE A BREUILLET

Samedi 5 mai à 20h30 Salle multiculturelle
AMOUR, REVANCHE ET IRONIE

La compagnie Jocrisse sera en représentation pour la dernière de sa pièce AMOUR, REVANCHE ET IRONIE, écrite et mise en scène par Laurence Joguet.
En première partie, quelques sketches, un petit entracte avec de quoi se rafraîchir, ou se réchauffer, et en deuxième partie, la pièce en titre.

Une histoire si banale et pourtant...
Edouard et Marlène sont mariés depuis 20 ans. Persuadé que sa femme le trompe Edouard tente de la surprendre dans les bras de son amant. Mais l'amant est-il celui que l'on croit ? Qui piégera l'autre ? Josepha, petite bonne naïve, ne sait plus où donner de la tête, mais saura tirer son épingle du jeu. Quant au notaire, il est un des gagnants de l'histoire. Quiproquos et rebondissements inattendus pour une chute qui ne manque pas de piment.

Au cours de cette soirée, une dizaine de comédiens monteront sur les planches pour vous divertir. Humour et bonne humeur seront au rendez-vous.

Accueil du public à partir de 20h00.
L'entrée est à 8 euros, 7 € pour tout adhérent d'une association Breuilletonne, gratuit pour les moins de 12 ans.

Pour tout renseignement et réservation : 06 99 40 46 81

mardi 1 mai 2018

Au revoir Édith

En 2007, nous l'avions filmée dans son jardin du Grallet où elle nous avait très gentiment accueillis. Édith Fougère participait alors, comme 14 autres concitoyens, à la seconde partie de la "Mémoire Breuilletonne" (réalisée par Vivre à Breuillet) intitulée : "Un village sous l'occupation".
C'est avec une réelle ouverture d'esprit et une grande lucidité qu'elle nous avait apporté son témoignage sur cette difficile époque. On se rappelle notamment son récit de la dramatique prise d'otages consécutive à l'agression de soldats allemands à la Pointe à Birot.
Mais elle évoquait aussi avec beaucoup de chaleur, la Libération et la reprise de l'activité dans les années cinquante. Elle concluait d'ailleurs la vidéo sur des paroles optimistes quant à l'avenir.
Édith était née en 1927, elle vient de nous quitter en cette fin avril 2018. Les nombreux habitants de la commune qui l'ont connue et appréciée, la retrouveront avec plaisir, en compagnie de ses amis, dans quelques extraits de notre vidéo, en cliquant ICI.
Une manière toute simple de lui rendre hommage.

mercredi 25 avril 2018

Dimanche au jardin

Dimanche 29 avril 
rendez-vous au parc de loisirs pour les amateurs de jardin.


Manifestation organisée par la mairie de Breuillet 
avec la participation des associations volontaires.

lundi 23 avril 2018

Une nouvelle salle pour Breuillet

Samedi 21 avril 2018 : acte de naissance de la salle multiculturelle de Breuillet.
Après une inauguration très officielle par Monsieur le Maire et ses invités d'honneur, les breuilletons venus en nombre ont pu découvrir la nouvelle salle et ses équipements. Puis, c'est sous un soleil radieux que tous ont pu partager leurs premières impressions lors du vin d'honneur qui a suivi.

La salle n'étant pas encore baptisée, chacun a pu participer au choix de son nom parmi les cinq proposés en glissant son bulletin dans l'urne disposée dans le hall d'accueil. Nous attendons le résultat de cette consultation populaire.


Ce lieu nouveau permettra l'organisation de nombreux évènements et sera prioritairement à disposition de la commune et des breuilletons, associations et particuliers. 

Le soir même, c'est donc dans sa configuration "salle de spectacle" que Jil Caplan s'est produite pour cette toute première affiche.
La chanteuse a interprété ses dernières chansons évoquant l'amour, le temps qui passe, sur des mélodies teintées de jazz manouche.

Le public a reconnu avec plaisir le tube qui l'a fait connaître Comme sur une balançoire.
Accompagnée d'excellents musiciens elle aussi rendu hommage à Jacques Brel dans une version personnelle endiablée de Madeleine, très applaudie.
Le concert affichait complet depuis de nombreux jours et ce fut un bon moment pour les breuilletons qui ont pu s'inscrire en temps voulu.
Pour les autres, rien n'est perdu. Le programme de la saison 2018-2019 présenté en partenariat avec le CREA leur proposera d'autres occasions de spectacles et de concerts. Pour cela, rendez-vous le 8 septembre prochain.

samedi 21 avril 2018

UNE VIE DE PASSION : PAYSAN !


Une bonne cinquantaine de personnes étaient présentes hier soir pour écouter Benoît Biteau, dont Monsieur Jean-Pierre Tallieu, président de la CARA. 



C'est avec passion que le paysan agronome a pointé du doigt les incohérences du système agricole en place. Pragmatique, il démontre par les faits et ceux-ci sont édifiants. Par exemple : "pour produire 1 kg d'azote de synthèse, il faut 1,5 L de pétrole ou de gaz, et pour produire un hectare de blé, de colza ou de maïs, le modèle agricole productiviste mobilise entre 200 et 270 kilos d'azote par hectare soit 300 à 400 litres de pétrole avant même d'avoir commencé à faire tourner les moteurs du tracteur". Pour lui, il y a urgence à "bâtir maintenant l'après prétrole en agriculture". 
Déplorant le retard important accumulé depuis plusieurs années dans le versement des aides de la PAC aux agriculteurs ayant fait le choix d'une autre agriculture, plus "vertueuse", il dégage des pistes de travail pour une réorientation de ces aides, comme de les attribuer par "unité de travail humain plutôt que par hectare".
Fort de son bons sens paysan, il défend un élevage respectueux des animaux et prône un retour à des produits authentiques de terroir, grâce à des méthodes indiscutables comme « faire manger de l'herbe aux herbivores ».

De nombreux sujets ont été abordés et les auditeurs ont manifesté leur intérêt par la pertinence de leurs questions : pesticides, gestion de la ressource en eau et retenues de substitution, enseignement agricole, le bio à la cantine, la certification bio... Tant de questions qu'il eut fallu des heures pour en venir à bout ! Tous pourront trouver des réponses dans l'ouvrage dont Benoît est l'auteur, Paysan résistant ! aux éditions Fayard.

Après une séance de dédicace, le pot de l'amitié avec pineau et vins des Charentes Bio, a été le point d'orgue de la soirée.

jeudi 19 avril 2018

Paysan résistant !

Benoît Biteau sera à Breuillet vendredi soir pour animer une conférence-débat sur un thème qui lui tient à coeur : les enjeux de l'agro-écologie. 
Agronome de formation, il a repris la ferme familiale en s'engageant dans une reconversion complète du modèle de production. Engagé, militant, il aime partager son expérience et excelle à expliquer les problèmes complexes de l'agriculture. Il s'emploie à promouvoir des modes de production vertueux, respectant les équilibres écologiques, soucieux du bien être animal, de la santé des hommes et à sensibiliser tous les publics à ces défis.

Salle de réception de la mairie
le 20 avril à 18 h 30.

Entrée libre.

jeudi 5 avril 2018

Conférence FAMILLE ZÉRO DÉCHET

Le centre Socio-culturel de Royan reçoit ce vendredi Jérémie PICHON dans le cadre de la semaine de la famille.
Durent 18 années passées au service d'ONG, Jérémie PICHON fait le triste constat d'un système basé sur la surconsommation dévastateur pour l'Homme et son milieu. En 2014 il décide de se lancer en famille dans un défi Zéro Déchet. En 3 ans, de 390 kg de déchets ils passent à 1 kg, soit un bocal par an ! Ils en tirent un livre, Famille « presque Zéro Déchet Ze Guide ».
Lors de sa conférence Jérémie PICHON nous raconte avec humour comment ils ont mené leur aventure. Il décrit surtout les bénéfices insoupçonnés qu'ils ont tiré d'un tel changement. Car en éliminant leurs poubelles, ils dessinent un mode de vie soutenable, sobre et heureux.
Au Centre de Marne-Yeuse à partir de 18 h.

Spectacle suivi d'un débat et d'un pot de l'Amitié. Entrée Libre

lundi 2 avril 2018

Conférence sur l'agro-écologie par Benoît Biteau



Conférence Dédicace

20 avril à 18 h 30

Cliquez sur l'invitation pour l'agrandir.


Benoît BITEAU est bien connu des Charentais Maritimes. Conseiller régional de la Région Nouvelle Aquitaine, il est engagé dans une démarche de promotion de l’agro-écologie qu’il met en œuvre dans sa ferme de Berthegille à Sablonceaux. C'est aussi une ferme conservatoire qui élève le baudet du Poitou, la vache maraîchine et la chèvre poitevine. Il vient de publier un ouvrage militant qui a fait l’objet d’une large couverture médiatique : « Paysan résistant ! » aux éditions Fayard. Il a notamment été l’invité de Denis Cheissoux dans l’émission de France Inter «CO2 mon amour» en direct du salon de l’agriculture le 24 février dernier (mais aussi sur BFM TV, LCP, C NEWS, Brut ORIGINAL…).
Les enjeux sont importants : comment les paysans peuvent-ils renoncer à l'irrigation, à l'usage d'engrais et de pesticides, comment peuvent-ils recréer des sols vivants grâce à la plantation de haies, tout en répondant à l'énorme enjeu de nourrir la population mondiale ? Comment redonner au paysan ses lettres de noblesse et lui assurer un revenu décent ?
Venez nous rejoindre pour l'écouter et participer au débat qui suivra.

vendredi 30 mars 2018

Conseil Municipal le 04.04.2018

Le mercredi 4 avril prochain à 20h aura lieu une Réunion Ordinaire du Conseil Municipal, plusieurs points sont à l'ordre du Jour plus les questions diverses. 
Vous pouvez consulter tous les points en cliquant sur la photo ci-dessous.

mardi 20 mars 2018

Le Marais de Saint-Augustin. Des enjeux environnementaux.

Dans un précédent article sur le marais doux nous avons évoqué la panne de la pompe de Chalézac qui provoque cette montée des eaux spectaculaire. Le Syndicat  du marais de Saint-Augustin sollicitant l'aide de subventions pour la réparation de cette pompe, de nombreux acteurs locaux ont réagi.
Trois associations* de défense de l'environnement ont récemment alerté la presse locale sur les enjeux de la gestion de l'eau de cette zone sensible. S'appuyant sur la récente adoption du SAGE Seudre, elles rappellent que l'utilisation de fonds publics pour la remise en fonction de la pompe de Chalézac  est « conditionnée par l’engagement d’une demande de concertation visant à définir des protocoles de gestion permettant d’optimiser et/ou de restaurer les fonctions de régulation des zones humides douces de ce bassin ».

Elles appellent à une réelle concertation pour une bonne gestion de cette eau, « ressource commune », et aspirent à une « réhabilitation de ces milieux ».

Un article du journal Sud Ouest daté du 16 mars fait un point éclairant sur ce dossier important. 

Si la réparation de la pompe en panne peut satisfaire les exploitants agricoles et malgré les propos se voulant rassurants de M. Francis Herbert, maire de Saint-Augustin, le problème de fond posé par les associations environnementales reste entier : 
à quand une gestion équitable des ressources en eau et comment rendre à ces milieux leurs fonctions de régulation des zones humides douces, sur ce bassin versant de la Seudre ?

(*) Nature en Pays d’Arvert-  Objectifs Biodiversités - Demain Les Mathes