lundi 23 avril 2018

Une nouvelle salle pour Breuillet

Samedi 21 avril 2018 : acte de naissance de la salle multiculturelle de Breuillet.
Après une inauguration très officielle par Monsieur le Maire et ses invités d'honneur, les breuilletons venus en nombre ont pu découvrir la nouvelle salle et ses équipements. Puis, c'est sous un soleil radieux que tous ont pu partager leurs premières impressions lors du vin d'honneur qui a suivi.

La salle n'étant pas encore baptisée, chacun a pu participer au choix de son nom parmi les cinq proposés en glissant son bulletin dans l'urne disposée dans le hall d'accueil. Nous attendons le résultat de cette consultation populaire.


Ce lieu nouveau permettra l'organisation de nombreux évènements et sera prioritairement à disposition de la commune et des breuilletons, associations et particuliers. 

Le soir même, c'est donc dans sa configuration "salle de spectacle" que Jil Caplan s'est produite pour cette toute première affiche.
La chanteuse a interprété ses dernières chansons évoquant l'amour, le temps qui passe, sur des mélodies teintées de jazz manouche.

Le public a reconnu avec plaisir le tube qui l'a fait connaître Comme sur une balançoire.
Accompagnée d'excellents musiciens elle aussi rendu hommage à Jacques Brel dans une version personnelle endiablée de Madeleine, très applaudie.
Le concert affichait complet depuis de nombreux jours et ce fut un bon moment pour les breuilletons qui ont pu s'inscrire en temps voulu.
Pour les autres, rien n'est perdu. Le programme de la saison 2018-2019 présenté en partenariat avec le CREA leur proposera d'autres occasions de spectacles et de concerts. Pour cela, rendez-vous le 8 septembre prochain.

samedi 21 avril 2018

UNE VIE DE PASSION : PAYSAN !


Une bonne cinquantaine de personnes étaient présentes hier soir pour écouter Benoît Biteau, dont Monsieur Jean-Pierre Tallieu, président de la CARA. 



C'est avec passion que le paysan agronome a pointé du doigt les incohérences du système agricole en place. Pragmatique, il démontre par les faits et ceux-ci sont édifiants. Par exemple : "pour produire 1 kg d'azote de synthèse, il faut 1,5 L de pétrole ou de gaz, et pour produire un hectare de blé, de colza ou de maïs, le modèle agricole productiviste mobilise entre 200 et 270 kilos d'azote par hectare soit 300 à 400 litres de pétrole avant même d'avoir commencé à faire tourner les moteurs du tracteur". Pour lui, il y a urgence à "bâtir maintenant l'après prétrole en agriculture". 
Déplorant le retard important accumulé depuis plusieurs années dans le versement des aides de la PAC aux agriculteurs ayant fait le choix d'une autre agriculture, plus "vertueuse", il dégage des pistes de travail pour une réorientation de ces aides, comme de les attribuer par "unité de travail humain plutôt que par hectare".
Fort de son bons sens paysan, il défend un élevage respectueux des animaux et prône un retour à des produits authentiques de terroir, grâce à des méthodes indiscutables comme « faire manger de l'herbe aux herbivores ».

De nombreux sujets ont été abordés et les auditeurs ont manifesté leur intérêt par la pertinence de leurs questions : pesticides, gestion de la ressource en eau et retenues de substitution, enseignement agricole, le bio à la cantine, la certification bio... Tant de questions qu'il eut fallu des heures pour en venir à bout ! Tous pourront trouver des réponses dans l'ouvrage dont Benoît est l'auteur, Paysan résistant ! aux éditions Fayard.

Après une séance de dédicace, le pot de l'amitié avec pineau et vins des Charentes Bio, a été le point d'orgue de la soirée.

jeudi 19 avril 2018

Paysan résistant !

Benoît Biteau sera à Breuillet vendredi soir pour animer une conférence-débat sur un thème qui lui tient à coeur : les enjeux de l'agro-écologie. 
Agronome de formation, il a repris la ferme familiale en s'engageant dans une reconversion complète du modèle de production. Engagé, militant, il aime partager son expérience et excelle à expliquer les problèmes complexes de l'agriculture. Il s'emploie à promouvoir des modes de production vertueux, respectant les équilibres écologiques, soucieux du bien être animal, de la santé des hommes et à sensibiliser tous les publics à ces défis.

Salle de réception de la mairie
le 20 avril à 18 h 30.

Entrée libre.

jeudi 5 avril 2018

Conférence FAMILLE ZÉRO DÉCHET

Le centre Socio-culturel de Royan reçoit ce vendredi Jérémie PICHON dans le cadre de la semaine de la famille.
Durent 18 années passées au service d'ONG, Jérémie PICHON fait le triste constat d'un système basé sur la surconsommation dévastateur pour l'Homme et son milieu. En 2014 il décide de se lancer en famille dans un défi Zéro Déchet. En 3 ans, de 390 kg de déchets ils passent à 1 kg, soit un bocal par an ! Ils en tirent un livre, Famille « presque Zéro Déchet Ze Guide ».
Lors de sa conférence Jérémie PICHON nous raconte avec humour comment ils ont mené leur aventure. Il décrit surtout les bénéfices insoupçonnés qu'ils ont tiré d'un tel changement. Car en éliminant leurs poubelles, ils dessinent un mode de vie soutenable, sobre et heureux.
Au Centre de Marne-Yeuse à partir de 18 h.

Spectacle suivi d'un débat et d'un pot de l'Amitié. Entrée Libre

lundi 2 avril 2018

Conférence sur l'agro-écologie par Benoît Biteau



Conférence Dédicace

20 avril à 18 h 30

Cliquez sur l'invitation pour l'agrandir.


Benoît BITEAU est bien connu des Charentais Maritimes. Conseiller régional de la Région Nouvelle Aquitaine, il est engagé dans une démarche de promotion de l’agro-écologie qu’il met en œuvre dans sa ferme de Berthegille à Sablonceaux. C'est aussi une ferme conservatoire qui élève le baudet du Poitou, la vache maraîchine et la chèvre poitevine. Il vient de publier un ouvrage militant qui a fait l’objet d’une large couverture médiatique : « Paysan résistant ! » aux éditions Fayard. Il a notamment été l’invité de Denis Cheissoux dans l’émission de France Inter «CO2 mon amour» en direct du salon de l’agriculture le 24 février dernier (mais aussi sur BFM TV, LCP, C NEWS, Brut ORIGINAL…).
Les enjeux sont importants : comment les paysans peuvent-ils renoncer à l'irrigation, à l'usage d'engrais et de pesticides, comment peuvent-ils recréer des sols vivants grâce à la plantation de haies, tout en répondant à l'énorme enjeu de nourrir la population mondiale ? Comment redonner au paysan ses lettres de noblesse et lui assurer un revenu décent ?
Venez nous rejoindre pour l'écouter et participer au débat qui suivra.

vendredi 30 mars 2018

Conseil Municipal le 04.04.2018

Le mercredi 4 avril prochain à 20h aura lieu une Réunion Ordinaire du Conseil Municipal, plusieurs points sont à l'ordre du Jour plus les questions diverses. 
Vous pouvez consulter tous les points en cliquant sur la photo ci-dessous.

mardi 20 mars 2018

Le Marais de Saint-Augustin. Des enjeux environnementaux.

Dans un précédent article sur le marais doux nous avons évoqué la panne de la pompe de Chalézac qui provoque cette montée des eaux spectaculaire. Le Syndicat  du marais de Saint-Augustin sollicitant l'aide de subventions pour la réparation de cette pompe, de nombreux acteurs locaux ont réagi.
Trois associations* de défense de l'environnement ont récemment alerté la presse locale sur les enjeux de la gestion de l'eau de cette zone sensible. S'appuyant sur la récente adoption du SAGE Seudre, elles rappellent que l'utilisation de fonds publics pour la remise en fonction de la pompe de Chalézac  est « conditionnée par l’engagement d’une demande de concertation visant à définir des protocoles de gestion permettant d’optimiser et/ou de restaurer les fonctions de régulation des zones humides douces de ce bassin ».

Elles appellent à une réelle concertation pour une bonne gestion de cette eau, « ressource commune », et aspirent à une « réhabilitation de ces milieux ».

Un article du journal Sud Ouest daté du 16 mars fait un point éclairant sur ce dossier important. 

Si la réparation de la pompe en panne peut satisfaire les exploitants agricoles et malgré les propos se voulant rassurants de M. Francis Herbert, maire de Saint-Augustin, le problème de fond posé par les associations environnementales reste entier : 
à quand une gestion équitable des ressources en eau et comment rendre à ces milieux leurs fonctions de régulation des zones humides douces, sur ce bassin versant de la Seudre ?

(*) Nature en Pays d’Arvert-  Objectifs Biodiversités - Demain Les Mathes

samedi 17 mars 2018

Soirée télé : Meurtre en Pays d'Oléron

Ce 17 mars à 20h55 sur France 3 diffusion du téléfilm
Meurtres en Pays d'Oléron.
Le corps d'un des plus importants ostréiculteurs du bassin d'Oléron a été retrouvé, nu, recroquevillé en position foetale, sur la stèle d'un cimetière protestant. Enfant du pays, le médecin légiste Vincent Lazare (Michel Cymes) épaule dans son enquête le capitaine Judith Valeix ( Hélène Seuzaret) qui vient de prendre la direction de la brigade de gendarmerie de La Tremblade. Duo de choc au service d'une intrigue riche en rebondissements.
Ce téléfilm tourné en grande partie à Mornac magnifie les paysages et les lumières de notre Presqu'île et de la Seudre.

Certaines images ont été réalisées Breuillet. 

mardi 6 mars 2018

Vivre à Breuillet. Un nouveau souffle

L'Assemble Générale de Vivre à Breuillet s'est tenue le 23 février dernier.
Le président, Laurent Lambrot, a présenté le rapport moral :
L’année 2017 a été une année « en creux ». La disparition, le départ de membres actifs ont certainement contribué à cet état de fait, avec une certaine démobilisation. Néanmoins, tout au long de l’année, le blog a continué à être alimenté et le marché fermier a eu lieu, rencontrant un bel écho, un vrai succès.
Après une période de réflexion, nous sommes aujourd’hui à un moment charnière, retrouvant un nouveau souffle. Notre caractéristique et notre volonté demeurent de partager notre passion pour Breuillet.

Bilan et compte de résultat. Trésorier, Jean-Yannick Firoaguer :
Nous avons réalisé en 2017 un excédent de 229,05 €. Pour 2018, une autre activité rémunératrice au moins serait à trouver.
En 2017, 76 adhérents (67 en 2016). Il faudra recueillir en 2018 l’adresse mail des adhérents.
Le rapport moral et le rapport financier sont votés à l’unanimité des personnes présentes et représentées.
Perspectives
Notre but reste de promouvoir et protéger la culture et le patrimoine local, il y a du travail.
Nous prévoyons pour le premier semestre 2018

  • le marché fermier le 1er juillet : c’est une activité qui nous plait, durant laquelle nous passons du temps ensemble, ce qui est primordial pour nous, pour les amis de l'association et nous y rencontrons des personnes nouvelles
  • 2 feuilles d’info
  • une conférence débat
La feuille n°47 est tirée. La n°48 paraîtra en juin, sur le thème de l’environnement.
Conférence à programmer avec Benoit Biteau, avec présentation de son livre.
Second semestre :
Fin août-début septembre, l' éclade annuelle chez Alain, à ouvrir aux adhérents.
Octobre-début novembre : une deuxième conférence dont le thème n'est pas encore arrêté.
Une nouvelle activité est en cours de préparation. 
Feuille d’info n°49 à sortir en décembre 2018 ou janvier 2019. 
Cette année, nous n’avons pas invité les Breuilletons à partager la galette, ce sera une habitude à reprendre à partir de l’an prochain.

Pensez à vous abonner à notre blog.
Entrez votre adresse email dans le formulaire situé en haut et à droite sur la page d’accueil. Vous recevrez un mail pour validation. Cliquez sur le lien.
C’est fait. A chaque nouvelle publication, vous serez avisés par email.

Vous pouvez vous adhérer à l'association en imprimant le bulletin ci-dessous.

jeudi 1 mars 2018

Les marais doux font le plein.


Vous l'aurez remarqué, le marais de St Augustin-Arvert est étonnamment recouvert par les eaux en ce début d'année. Bien sûr les fortes pluies en sont la cause, mais c'est pour une raison technique qu'elles se sont accumulées sans pouvoir être évacuées. Les trois pompes sont hors-service et le Syndicat du Marais Doux de St Augustin n'a pas les moyens d'en assurer le remplacement.

Créé et assaini par les hommes dans une zone occupée par la mer à l'époque médiévale, ce marais fonctionnait comme un vaste réservoir d'eau douce. Des canaux et des écluses en régulaient le niveau. C'étaient pour l'essentiel des terres de pâturage dès la belle saison.
En 1966, il fut décidé de fermer ces écluses et de contrôler la vidange des canaux par l'installation de 3 pompes. Le but était pour les propriétaires exploitants agricoles de pouvoir mettre ces terres en culture avec des céréales et du maïs. Cette vidange accélérée du marais en hiver a du faire l'objet d'un protocole d'accord entre deux professions aux intérêts divergents (les céréaliers et les ostréiculteurs) pour sauvegarder au mieux la qualité de l'eau maritime.
En l'état actuel, les écluses sont ré-ouvertes pour permettre une évacuation gravitaire qui prendra des semaines, jusqu'au printemps. Une conséquence positive à cette situation : cette année les nappes phréatiques auront pu se recharger pendant l'hiver.

Nous aurons l'occasion d'en reparler.

lundi 26 février 2018

VIE ASSOCIATIVE : UNE RE-NAISSANCE


Cette nouvelle association nommée Association Sportive et Culturelle Breuilletonne (ASCB) est née le 25 janvier 2018 juste une semaine après la dissolution du Foyer Rural. Grâce à elle la section Tennis de Table va pouvoir repartir et toute personne ayant quelques compétences dans un domaine particulier, sportives, culturelles, arts décoratifs, travaux manuels, bricolage... peut créer et gérer sa section au sein de l’ ASCB sans avoir à créer une nouvelle association. 


Yvon Roullin, président de l'ASBC déplore que les anciens dirigeants du Foyer Rural de Breuillet aient opté pour sa dissolution au lieu de passer le relais à l’équipe qui était prête pour assurer la suite. L’argent qui était disponible sur le compte du Foyer Rural a été reversé aux écoles de Breuillet par le liquidateur. On peut s'en réjouir. Mais il fait justement remarquer qu'un sujet n’a pas été évoqué lors de la liquidation,  l’inventaire du matériel accumulé depuis des dizaines d’années et qui pourrait être remis aux diverses associations ou servir à la fête des voisins etc...

Souhaitons à l'ASCB de fédérer de nombreuses activités et d'élargir l'offre de loisirs dans notre commune.

Contact : Yvon Roullin 33 route de l'Ortuge 17920 Breuillet
tel: 05 46 22 78 96